A Propos

Le Groupe Sport +

Publications

CRVP

logo instagram 22.png
19 Chemin du Champs des Filles 1228 PLO 
Groupe Sport + : 34 bd des Italiens 75009 Paris
Tel. 022 518 92 02 (Geneve)
email: ch-sports@mail.ch
noten-logo.png
© 2018-2020  SPORT + pour CH+ SPORTS.CH
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Icône YouTube

022 518 92 02 (Genève)

 

Courses Hippiques

Le Prix de Diane est une course hippique française de Groupe I qui se court au mois de juin, sur la distance de 2 100 mètres. Il sacre la meilleure pouliche de 3 ans, dans une ambiance de ferveur sportive et de pique-nique chic à l'hippodrome de Chantilly.

Le Prix de l’Arc de Triomphe est une course hippique de plat qui voit s’affronter chaque année les plus grands galopeurs du monde. C’est la plus grande épreuve internationale de plat. Elle se court tous les premiers dimanches d’octobre sur l’hippodrome de Longchamp (en 2016 et 2017, elle se courra exceptionnellement à Chantilly, du fait de la rénovation de l’hippodrome). Réservée aux pur-sang de 3 ans et plus (mâles entiers et femelles), cette course inaugurée en octobre 1920 se déroule sur un parcours de 2 400 mètres. Le Prix de l’Arc de Triomphe est doté d’une allocation de 5 000 000 d’euros, l’une des plus importantes au monde.

Course hippique de galop sur piste plate gazonnée, le Prix du Jockey Club se dispute chaque année, le premier dimanche de juin sur l’hippodrome de Chantilly. Inaugurée en avril 1836, cette course est parrainée par le mythique Jockey Club. C’est une épreuve de Groupe I qui réunit les meilleurs chevaux âgés de 3 ans (Poulains entiers et pouliches). Elle bénéficie d’une allocation de 1 500 000 euros, et se classe juste derrière le Prix de l’Arc de Triomphe en termes d’argent mis en jeu.

C’est l’une des plus mythiques et célèbres courses hippiques de steeple-chase au monde. Inauguré en 1839, le grand national de Liverpool se déroule chaque année à l’hippodrome d’Aintree dans les environs de Liverpool en Angleterre. Mettant en compétition une quarantaine de chevaux de 6 ans et plus, cette course se déroule sur une piste en gazon. C’est la course qui met en jeu le plus d’argent en Angleterre. Depuis quelques années, pas moins de 1 000 000 £ sont distribués à chaque compétition aux meilleurs participants en guise d’allocation.

 

Saut d'obstacles

À quoi reconnaît-on un supporter de sports équestres? Ne cherchez pas dans la foule des polos à l'effigie du numéro un mondial, des têtes chapeautées d'une crête tricolore, il n'y en a pas. Dans les gradins, pas plus de vuvuzelas que de olas, mais des «ouah!» admiratifs et des vagues d'applaudissements venus saluer les performances des champions. Car si l'amateur de jumping a l'élégance de son sport, il vit sa passion avec la même intensité qu'un accro du crampon ou un timbré du braquet.

Chaque année, ils sont des milliers de cavaliers - 160 000 licenciés pratiquent l'équitation en compétition -, d'accompagnants ou de simples spectateurs à concourir ou à assister à l'une des 90 000 épreuves organisées en France. Le pays peut même s'enorgueillir d'accueillir plus d'une dizaine de concours 5 étoiles, classification la plus élevée de la Fédération équestre internationale. II faut y voir les fanas du dada s'enthousiasmer, vibrer, exulter parfois. Les plus mordus semblent même atteints d'«équitonite» aiguë avec pour symptômes des apnées, des réflexes mimétiques poussant certains à tressauter, à quitter leur siège pour lever latéralement la jambe à l'équerre, avant de tendre un poing libérateur… La gagne!

Des moments d'émotion que Christophe Ameeuw, fondateur et PDG d'EEM, s'attache à partager en orchestrant, depuis une douzaine d'années, des concours réunissant l'élite mondiale du saut d'obstacles. En 2009, il lançait les Gucci Paris Masters. Un succès. Suivait, en 2015, la création de la série des Longines Masters, Grand Slam Indoor of Show Jumping, dont la célèbre maison horlogère suisse est partenaire et chronométreur officiel. La manifestation s'inspire du légendaire Grand Chelem de tennis. Trois continents, trois métropoles: Los Angeles, Hongkong et Paris - choisie pour son statut de capitale européenne de l'art de vivre.

«J'ai toujours rêvé de positionner le saut d'obstacles sur le devant de la scène sportive internationale à hauteur du football ou du tennis, explique Christophe Ameeuw. On a longtemps laissé perdurer une image du jumping associée à des garden-parties élitistes. C'était une grosse erreur. La FFE est la troisième fédération olympique française… Il y a 2,3 millions de pratiquants, 15 millions de personnes qui parlent de cheval sur les réseaux sociaux. L'équitation est un sport familial et les concours une occasion de vivre une expérience unique.»

PARIS-HONG KONG new york-lausanne

Expliquer, mettre en scène, bousculer certains codes, innover… L'entrepreneur belge, qui en 1997 créait les Ecuries d'Ecaussinnes, n'a pas peur des mots lorsqu'il évoque un vrai spectacle dont, cette année encore, l'affiche fait briller les étoiles. Les épreuves reines convoquent les meilleures cravaches au monde, parmi lesquelles Pénélope Leprévost, Roger-Yves Bost, Kevin Staut et Philippe Rozier, médaillés d'or par équipe aux JO de Rio. Chez les amateurs, les performances de Guillaume Canet, Nicolas Canteloup, Louise Rochefort ou Benjamin Castaldi sont toujours très attendues.

Jusqu'au 4 décembre, le programme mêle rendez-vous sportifs - le Longines Speed Challenge, la Gold Cup, le Longines Grand Prix… -, et de nombreux temps forts faisant également la part belle au divertissement - la soirée solidaire Pro-Am Charity notamment. Et Christophe Ameeuw de réaffirmer: «Le sport équestre est une affaire de goût mais il existe un consensus que personne ne peut nier: la beauté du cheval, qui transcende l'exploit sportif, donne un sentiment d'émerveillement. C'est sans doute ce qui rend le jumping universel.»

Steve Guerdat

Steve Guerdat est né le 10 juin 1982 à Bassecourt, en Suisse. Il découvre l'équitation très jeune grâce à son père Philippe Guerdat. Il passe son brevet à Corminboeuf. Steve montre rapidement un grand talent dans cette discipline et obtient ,sa licence à 11 ans, en octobre 1993, aidé par son entraîneur Roger Bourquard3. L'année suivante, il est qualifié pour la finale du Championnat de Suisse Junior et intègre l'équipe suisse Junior. À 14 ans, il commence sa carrière professionnelle chez le cavalier suisse Beat Mändli.

En 1996, après avoir rejoint les écuries de son père, il se classe 5e des Championnats de Suisse Junior, puis il obtient la médaille de bronze en 1997, avant de les remporter l'année suivante. En 2000, Steve intègre le circuit des Jeunes Cavaliers. Il obtient la 4e place aux Championnats d'Europe des Jeunes Cavaliers à Gijón l'année suivante.

Le cavalier jurassien a également créé en 2012 sa marque de sportswear "SG" de Steve Guerdat avec la marque Suisse Berence d'abord9,10,11, et depuis 2013, avec Honda9

En avril 2013, il termine à la deuxième place de la Finale Coupe du monde pour la deuxième année consécutive, après deux fautes de Nino des Buissonnets lors du barrage face à Beezie Madden12. En août 2013, Steve et Nino sont sélectionnés pour les Championnats d'Europe d'Herning. L'équipe suisse prend la 5e place et Guerdat termine 8e en individuel. Au début d'octobre, il prend la 2e place des deux premières étapes Coupe du monde lors des Grands Prix d'Oslo et Helsinki, grâce à son Selle français Nino des Buissonnets. En décembre 2013, lors du CHI 5* de Genève, il fait les adieux à la compétition de sa jument Jalisca Solier et remporte le Grand Prix avec Nino des Buissonnets.

 

Dressage

Le dressage est, en équitation, un art se définissant comme la mise en scène du couple cheval-cavalier. Il est issu de l'école d'équitation classique, mais a évolué au cours des siècles, influencé par l'équitation militaire puis sportive. Sa forme est différente de son ancêtre. Au plus haut niveau, le dressage est un sport international olympique. Historiquement, des principes tels que la légèreté, la décontraction, l'impulsion et l'amour du cheval sont considérés comme indispensables à l'atteinte de « la belle équitation », afin de l'élever au niveau de l'art. Le dressage incarne alors la représentation stylisée des mouvements gracieux du cheval. La forme la plus pure du dressage exige du cheval et du cavalier des années pour être maîtrisée. Lorsqu'un cheval est avancé dans sa formation, il peut exécuter non seulement les mouvements du Grand Prix de dressage, tels que le passage et le piaffer, mais aussi certains « airs au-dessus du sol ».

Il existe deux races principalement connues pour leur capacité à exécuter des airs au-dessus du sol : le Lipizzan et le pure race espagnole. D'autres races sont connues pour leurs compétences en haute école : le frison et le lusitanien.

Aujourd'hui, les seules grandes écoles de dressage classique sont le Cadre noir en France, l'École espagnole d'équitation à Vienne en Autriche, l'École royale andalouse d'art équestre à Jerez de la Frontera en Espagne et l'école portugaise d'art équestre à Lisbonne au Portugal. Il existe un petit nombre de formateurs indépendants au dressage classique, qui s'efforcent de conserver vivante cette branche de l'art équestre, les plus connus étant Nuno Oliveira et ses étudiants.

 

Concours complet

Le concours complet d'équitation (ou CCE) est un sport équestre qui regroupe en une seule discipline trois épreuves bien distinctes : une épreuve de saut d'obstacles, une épreuve de dressage et une épreuve spécifique : le cross ou cross-country. Créée à l'origine pour tester les capacités des chevaux destinés aux forces armées, cette épreuve a évolué peu à peu pour devenir une discipline équestre à part entière. Souvent qualifié de triathlon équestre, le CCE demande, contrairement à d'autres disciplines, une polyvalence de la part du cheval comme de son cavalier.Le concours complet est l’une des sept disciplines équestres mondiales agréées par la fédération équestre internationale et discipline olympique depuis les Jeux olympiques de Stockholm de 1912. Les différents niveaux d’épreuves, qui sont fonction de la hauteur des obstacles et de la difficulté des tracés des parcours et reprises, permettent la progression des couples pratiquant la discipline en compétition.

Steve_Guerdat_6815.jpg