A Propos

Le Groupe Sport +

Publications

CRVP

logo instagram 22.png
19 Chemin du Champs des Filles 1228 PLO 
Groupe Sport + : 34 bd des Italiens 75009 Paris
Tel. 022 518 92 02 (Geneve)
email: ch-sports@mail.ch
noten-logo.png
© 2018-2020  SPORT + pour CH+ SPORTS.CH
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Icône YouTube

022 518 92 02 (Genève)

SPORT & SANTÉ

Que vous soyez un sportif de haut niveau, qui s’entraîne tous les jours ou plutôt un sportif occasionnel, qui fait de l'exercice de façon plus modérée, la médecine sportive s’adresse à toute personne pratiquant une activité physique ou qui désire débuter. 

 

Mais la médecine sportive, qu’est-ce que c’est ?

Vous avez certainement déjà entendu parler de cette pratique auparavant mais connaissez-vous ses effets ?

 Nous vous disons tout sur ce type de médecine et les différentes raisons pour lesquelles vous devriez vous y intéresser si vous êtes sportif.

La médecine sportive est un type de médecine qui se consacre principalement aux aspects médicaux qui sont liés à la pratique sportive.

Ainsi, elle vise à améliorer le bien-être et la santé globale d’un individu pratiquant un sport.

Le médecin du sport se charge alors de diagnostiquer, reconnaître et traiter les blessures liées au sport et de faire des recommandations à ses patients pour améliorer leurs performances physiques.

Cependant, la médecine sportive ne se limite pas simplement au diagnostic et au traitement des blessures sportives mais comprend également leur prévention et encourage la pratique sportive en faisant la promotion du bien-être lié au sport.

 

Elle s’adresse à tous les types de sportifs, des athlètes de compétition aux sportifs occasionnels, et prend en charge divers types de problèmes. Si les sportifs de haut niveau y ont souvent plus recours à cause de leur entraînement intensif, un sportif récréatif ou une personne souhaitant recevoir des conseils pour se remettre à la pratique d’un sport peut également se rendre chez un médecin du sport et de l’exercice.


Le médecin du sport et de l’exercice connaît généralement une grande variété de disciplines sportives différentes ainsi que les pratiques liées à ces sports. Ces connaissances lui permettent ainsi de pouvoir établir un diagnostic des blessures sportives mais également de proposer le meilleur traitement.

La traumatologie fait référence à tous les accidents et traumatismes survenus lors de la pratique d’un sport telles qu’une entorse ou une fracture des ligaments. Le médecin du sport et de l’exercice a donc pour rôle de traiter ces blessures et d’assister ses patients lors de la reprise du sport.

Qu’il s’agisse d’une tendinite, d’une entorse, d’un claquage, de douleurs vertébrales ou autres, il offre le traitement adéquat à ses patients pour leur permettre de bien se rétablir, opérant en clinique ou bien sur le terrain.

Dans un second temps, il va également recommander des programmes d'exercice pour ses patients, de manière à s’assurer de leur bon rétablissement et de la reprise progressive de leur sport durant le processus de guérison.

En effet, la rééducation occupe une place importante dans le traitement des blessures sportives. Cette rééducation implique les soins à la fois du médecin mais également du kinésithérapeute qui vont ensemble faire en sorte que les sportifs puissent reprendre la pratique de leur sport rapidement. Cependant, certaines lésions plus graves demandent le recours à la chirurgie.

Le médecin du sport et de l’exercice peut également aider les sportifs souhaitant simplement améliorer leurs performances en leur offrant une prise en charge personnalisée.

La médecine sportive a aussi pour but d’encourager l’activité physique et de promouvoir la santé et le bien-être liés au sport. Le médecin va alors encourager ses clients à faire de l’exercice régulièrement de manière à maintenir un corps en santé et à améliorer leur bien-être.

Ainsi, il pourra parler lors de rencontres des bienfaits de l’activité physique, en mentionnant notamment la diminution des risques cardio-vasculaires, de diabète de type 2, de sédentarité, d’obésité. Il se chargera également de répondre à toutes les questions des personnes intéressées par la pratique d’une activité physique.

Le Neurofeedback

Les athlètes, les managers de premier plan et les sportifs doivent souvent relever le défi implacable de performer à leur meilleur, jour après jour, semaine après semaine.
Pour réussir, ils pourraient avoir à faire face à des horaires contraignants et épuisants, une concurrence féroce, une forte demande pour être le ou la meilleur(e). Faire face également à la pression des médias et des spectateurs ou des attentes élevées de l'équipe et bien sûr le résultat qui est au centre de l'effort.
Ce stress ne peut pas facilement être évité si vous voulez jouer le jeu. 
En d'autres termes, la personne n'a pas d'autre choix que d'essayer d'améliorer sa façon de réagir au stress.
Les athlètes et les managers les plus performants ont maîtrisé cet art - ils ont appris qui ils sont et ont développé une certaine maîtrise de soi. Nous pouvons définir les performances de pointe comme offrant le meilleur de vous-même lorsque cela compte le plus!
Nous soutenons que la performance de pointe peut être apprise et les comportements nécessaires engagés sur demande.
La clé ce n'est pas la motivation ou un livre d'entraide. Il s'agit de Soi-même de sa conscience de soi, la maîtrise de soi et la gestion de soi. Ce sont ces trois qualités que vous pouvez acquérir avec l'aide du Biofeedback EEG.
Les situations de compétition ou même leur anticipation peuvent créer de la pression et du stress qui peuvent rendre la performance maximale impossible. C'est parce que le stress peut perturber l'équilibre de votre système nerveux autonome. 
La personne peut apprendre la conscience de soi en observant à travers l'équipement de biofeedback EEG comment il répond au stress de manière très individuelle

Les indices sont à chercher dans la façon dont nous respirons,  comment notre fréquence cardiaque varie, comment nous maintenons la tension de nos muscles, comment le sang circule dans notre corps et même comment nous transpirons.
En utilisant des capteurs de biofeedback, la personne peut observer la réaction de son corps au stress et ainsi arriver à la maîtrise de soi.
Nous pouvons apprendre à équilibrer notre système nerveux autonome avec le Biofeedback et le Neurofeedback. Avec beaucoup de pratique, ces nouvelles compétences peuvent faire partie de notre ensemble de compétences inconscientes.
Avoir un système nerveux autonome en équilibre et le fait d'avoir une pensée claire, même sous la pression, sont la clé d'une belle performance maîtrisée, ainsi que des muscles détendus qui ne bloquent pas notre mouvement d'expert.
Avec cette méthode, notre talent devient aiguisé et nous pouvons le démontrer lors des compétitions ou les situations décisives.
Type de programme d’entraînement :

LE NEUROFEEDBACK
Avec le développement des technologies, des cartes, appelées mapping-brain, sont devenues très courantes et précises, et surtout peuvent être établies avec une grande facilité à l’aide d’électrodes EEG (tracé Electroencéphalogramme). 
Le principe est de mesurer les ondes (Alpha, Bêta, Thêta…) qui résultent du fonctionnement de notre cerveau, de les présenter sur un système d'imagerie  afin de pouvoir les interpréter. Ensuite un programme d’entraînement permet de générer  les ondes dans notre cerveau qui sont propices pour une performance sportive optimale.

LE BIOFEEDBACK
Le Biofeedback est une technique d'entraînement assistée par l'ordinateur. Permettant à la personne de prendre conscience de processus biologiques qui sont normalement inconscients et automatiques et améliorer ainsi le système nerveux autonome (SNA).
Le Biofeedback donne un retour d'information sur des paramètres physiologiques tels que le rythme respiratoire, la température du corps, la cohérence cardiaque, la conductivité de la peau, la réponse électrodermale ou la tension musculaire.
Le matériel d’entraînement de pointe utilisé est de dernière génération et reconnu médicalement   (classe IIa).

L'OBJECTIF DU BIO-NEUROFEEDBACK
Apprendre à mieux contrôler le fonctionnement des processus biologiques qui, en temps normal se déroulent de manière automatique et inconsciente.
Cela permet de mieux équilibrer les systèmes nerveux sympathique et parasympathique, qui fonctionnent un peu comme l’accélérateur et le frein de l’organisme.
Connaître le principe psychophysiologique: l’activité psychique affecte l’activité physiologique et inversement. 
L’établissement de votre profil de stress : chacun répond aux stresseurs de manière spécifique et un profil QEEG-Mapping Brain (une cartographie de votre cerveau) pourra vous apporter les connaissances nécessaires afin de performer.
Je serais très heureuse de vous accueillir dans mon cabinet :

Rose-Marie Sigrist
Cabinet de Bio-NeuroFeedback
Performance Coach
Grand-Rue 34  

1814 La Tour-de-Peilz
+41 (0) 21 973 21 72
www.neuroperform.ch

info@neuroperform.ch

neuro logo 2.png
 
 

L'Ostéopathie

L’ostéopathie a pour objectif de traiter des problèmes médicaux fonctionnels à l’aide de manipulations manuelles, généralement des muscles et des os.
L’ostéopathie regroupe un ensemble de pratiques diverses proposées par des professionnels bénéficiant de formations hétérogènes. L’ostéopathie propose des réponses non chirurgicales et non médicamenteuses à des troubles fonctionnels fréquents ; cette discipline est donc susceptible d’intéresser un grand nombre de patients. Les réponses apportées par l’ostéopathie sont potentiellement efficaces dans les douleurs d’origine vertébrales, mais sans supériorité prouvée par rapport aux alternatives plus classiques.
 La manipulation se définit par une pratique exclusivement manuelle dont le but est de pallier aux dysfonctionnements de mobilité des tissus du corps humain. Pour la réalisation de l’acte, l’ostéopathe recherche le dysfonctionnement de mobilité tissulaire par un diagnostic ostéopathique dit «spécifique» qui se définit comme une recherche de la lésion fonctionnelle tissulaire.  La médecine manuelle–ostéopathie  se définit comme une pratique exclusivement manuelle visant à diagnostiquer et traiter une dysfonction au sens large du terme, un dérangement bénin, mécanique et/ou réflexe d’une structure articulaire, vertébrale ou périphérique ainsi que des tissus mous, de même que les douleurs projetées qui en résultent. Les manipulations proprement dites : il s’agit de mouvements forcés avec impulsion, de très faible amplitude et de très haute vélocité qui provoquent une cavitation dans les articulations interapophysaires postérieures. : Geste spécifique et contrôlé qui restaure la mobilité du ou des mouvements mineurs perturbés, dans les limites des amplitudes physiologiques et qui restaure les qualités fonctionnelles des tissus mous en relation. C’est une réponse manuelle non forcée au diagnostic ostéopathique.
De plus en plus de sportifs ont recours à des séances d’ostéopathie. Pour soigner leurs blessures, d’une part, mais aussi pour affûter leurs organismes et hausser leurs performances. 
Peu importe votre niveau de compétition, les bienfaits de l’ostéopathie sont désormais largement reconnue, n'hesitez pas pas à consulter un ostéo,  des interventions ponctuelles suffisent dans la plupart des cas.

 

L'avenir c'est la physiothérapie

 la Décennie des os et des articulations–, c'est d'approfondir et de préciser la portée des problèmes musculoquelettiques afin de mettre sur pied des stratégies de prévention efficaces. Il n'y a rien de surprenant à ce que cette démarche se soit étendue au monde entier, puisque la prévalence des blessures musculosquelettiques n'a pas de frontières et que leurs conséquences (notamment la douleur et les incapacités) ont des répercussions qui vont bien au-delà des conséquences personnelles et sociétales. Les physiothérapeutes sont malheureusement trop habitués aux déficiences, aux limites et aux restrictions qu'amènent les troubles musculosquelettiques. Ils jouent également un rôle vital dans la gestion de la mobilité, laquelle est indissociable de la santé osseuse tout au long de la vie.
La santé osseuse est un indicateur de l'état du système musculosquelettique, et une bonne santé osseuse est importante pour la mobilité. On peut mesurer la santé osseuse de nombreuses façons, tant sur le plan clinique que du point de vue de la recherche. Une fracture accompagnée d'un traumatisme léger, qui survient à la suite d'une chute d'une hauteur normale ou moins est considérée comme un indicateur de faible masse osseuse; de plus, les os peuvent aussi être mesurés cliniquement, grâce à l'imagerie.

La prévention des problèmes de santé liés aux os exige une approche qui s'étend sur toute la vie, et nous savons que cela commence dès l'enfance. Plus particulièrement, l'activité physique régulière et une diminution des comportements sédentaires [soit le fait de « dormir, rester assis, être couché, regarder la télévision ou faire d'autres activités devant un écran »  sont essentielles au maintien d'une bonne santé globale. L'activité physique, et l'exercice en particulier, est une option de gestion importante. Toutefois, nous devons aussi insister sur la réduction des comportements sédentaires. Une importante somme de documentation sur cette question suggère que tout comme il y a une physiologie associée au fait d'être actif, il pourrait y avoir une physiologie différente et distincte associée aux trop longues périodes de temps en position assise Plus particulièrement, il existe des preuves que de trop longues heures passées à des activités telles que regarder la télévision ou utiliser un ordinateur peuvent avoir des effets négatifs sur la santé. Nous commençons à peine à réaliser les effets d'un comportement sédentaire sur les résultats cardiométriques et nous devons effectuer des recherches sur les effets de ces longues périodes en position assise sur le cerveau et sur les os. Le  En tant que physiothérapeutes, nous évaluons la capacité d'un individu afin de déterminer comment ajouter un niveau d'activité approprié dans ses activités de tous les jours.
Les physiothérapeutes  jouent un rôle vital pour notre santé et pour le bien-être de tous les sportifs.

 Les Massages sportifs

Le massage sportif vous aide à préparer les muscles et articulations pour éviter les blessures, activer la micro-circulation sanguine et lymphatique, stimuler les muscles ainsi que de les chauffer pour les rendre plus réactifs et moins rigides. Ces points amènent l’athlète à mieux réagir aux traumatismes de son sport.


Le massage sportif aide à enlever les crampes et éliminer les courbatures, remet rapidement l’athlète sur pied et soulage les sensations de fatigue.
Le massage sportif aide à nouveau l’athlète, mais sous une autre forme. Il favorise en évacuant les toxines, prévient l’apparition des courbatures post effort, purifie le sang circulant dans les veines et il détend intégralement le corps en enlevant les tensions. Le tout pour une meilleure récupération et une accélération du retour aux activités du quotidien dans un état de confort.

Les traitements peuvent être de courte durée, mais effectués de façon efficace.

En résumé, il est important d’être pris en charge autour des compétitions afin de favoriser une meilleure récupération.

shoulder-pain.jpg
 

L'hypnose chez les sportifs

L’utilisation de l’hypnose et de l’autohypnose pour les sportifs est une pratique qui se fait de plus en plus au niveau mondial mais n’est pas une affaire récente. La gymnaste Mary Lou Retton, médaillée d’or des jeux Olympiques en 1984, est une des premières à avoir publiquement parlé de l’effet de l’hypnose sur ses performances. Par ailleurs, l’équipe de gymnastique russe fait appel à un hypnothérapeute depuis des années. Tiger Woods, le célèbre golfeur est un adepte de l’hypnose depuis l’âge de 13 ans. Finalement le boxer, Kevin McBride, connu pour avoir battu Mike Tyson lors d’un championnat a utilisé l’hypnose pour accéder à son plein potentiel. 

 

 Alors, pourquoi vous limiter à ne travailler qu’au niveau conscient sur vos performances sportives alors que celui-ci ne mobilise qu’entre 5 et 7 % de vos capacités cérébrales selon différentes études? Que se passerait-il,  si vous mobilisiez le reste de vos capacités mentales grâce à l’hypnose? 

 

Mais qu’est-ce que l’hypnose?

 

L'hypnose est un état de conscience modifié, qui permet à la personne hypnotisée non seulement d’accéder à ses ressources, mais aussi de les modifier et d’en créer d’autres. Ainsi l’hypnose permet à la personne de contacter directement le capitaine de son navire (l’inconscient) et de lui donner les instructions précises dont il a besoin.  La manière la plus simple de décrire la sensation d’être sous hypnose est celle  “ d’être à la fois là, et à la fois ailleurs”. C’est dans cet état de dissociation, qui  arrive naturellement plusieurs fois par jour (7-8 fois), par exemple lorsque vous lisez et que vous perdez le fil, ou bien au volant de votre voiture, que le travail d’hypnose se fait. L’hypnothérapeute, accompagne la personne tout en lui  suggérant différentes choses qui vont faciliter non seulement des changements psychiques, physiques, comportementaux, mais aussi l’intégration de ceux-ci. 

 

L’hypnose sportive, travail sur 3 axes principaux. 

 

1. La visualisation 

Les sportifs font parfois face à un décalage entre leur performance en entraînement et leur performance le jour J. 

 

« À l’entraînement, tout va bien, tout se passe bien je suis confiant et j’atteins mon objectif. Mais

dès lors que c’est le jour J, je perds mes moyens, je ne réponds plus de moi, mes peurs prennent

l’ascendant sur moi et ma confiance en prend un coup ».

 

Les peurs, blocages, croyances limitantes  et tout autres problématiques que le sportif peut avoir, qui impactent sa performance et freinent sa progression vont être travaillé en deux temps. Dans un premier temps, ces différents éléments sont identifiés et travaillés sous hypnose afin de les transformer. Cela permet notamment à l’athlète de construire et générer de nouvelles croyances, plus utiles et plus saine pour lui/elle. Dans un deuxième temps nous travaillons sur la visualisation de ses performances sportives. L’effet de la technique de visualisation déjà mondialement reconnue dans le milieu du sport et décuplée sous hypnose. 

 

2. Les dialogues internes. 

 

Les phrases que l’athlète se dit dans sa tête sont très importantes et peuvent le/la porter ou bien le/la bloquer.

Les habitudes et gestuelles du sportif sont utilisées pour ancrer des mantras positifs. Cela permet de générer naturellement les états de performance optimale préalablement activés sous hypnose. Ainsi l’athlète peut se plonger lorsqu’il le souhaite (durant les temps d’attente, de transport, etc) dans un état de confiance, d’énergie et de concentration, souvent décrit comme l’état de Flow.  

 

 

3.  La gestion de la douleur post-effort/post-blessure.

 

Les blessures et douleurs font partie du jeu chez les sportifs. L’hypnose leur permet de se dissocier de ses douleurs, voir de travailler avec la douleur et non de la résister. L’hypnothérapeute, apprend au sportif l’autohypnose lui permettant ainsi de reprendre voir continuer ses entraînements dans les limites des possibilités physiques. 

Pour conclure, l’hypnose est un outil puissant et un réel atout à avoir. 

 

 

Jennifer Picci  

Coach Psychologue FSP

+41 (0)76 817 24 74

CH. Du Bournoud 20, 1217 Meyrin

https://www.thebonair-coaching.com

Les témoignages

 

"L’année passée, je me suis inscrit à mon premier marathon. Faisant déjà beaucoup de natation, j’ai pensé que la transition à la course à pied serait facile. Cependant j’ai vite fait connaissance avec le fameux “mur du marathon” autour des 25 km. Si on arrive à passer “le mur” on arrive à finir le marathon. Mais j’avais de plus en plus de peine, effectivement après 2 heures de course, face à soi-même et les douleurs, continuer devenait très compliqué. On m’a alors parlé d’hypnose et c’est comme ça que j’ai commencé. 

 

Nous avons en premier fait un travail sur mes différents "dialogues internes" durant les différentes étapes de la course. Ensuite plusieurs ancrages ont était fait sur le souffle et de la musique pour augmenter ma motivation et ma 

concentration. Ce sont les ancrages sur musique et souffle qui m'ont le plus impressionnés. Une énergie qui s'active "à la demande". Résultat, j’ai fini mon premier marathon en 3h52." Fabrice, R 

"J'ai initié mon travail avec Jennifer pour me défaire d'un bloquage qui me contraignait dans ma pratique du freeride depuis plusieurs années. Après deux séances seulement d'hypnose, j'ai réussi à maîtriser cette peur qui me pétrifiait. Cette démarche m'a permis de reprendre plus sereinement cette activité et même de passer les festivités du Nouvel An dans une cabane de montagne à 3'000m d'altitude sans craindre la descente du lendemain !"- Aline. W

"Après ma blessure lors d’un trail en montagne, j’ai dû faire face à ma frustration et ma colère de ne plus pouvoir dévaler les montagnes. Après une période de longue inactivité, les douleurs et les sentiments négatifs se sont amplifiés . J’étais complètement anéantie de ne plus pouvoir faire de sport. J’ai pris contact avec Jennifer et commencé un travail avec l’hypnose. J'ai appris à reprendre confiance en moi, transformer mes colères et à gérer les douleurs. Aujourd’hui,  ma colère s’est transformé en un plaisir intense." - Sandra, G

JULIE SANTONI : Hypnother'Happy 

« A l’entrainement, tout va bien, tout se passe bien je suis confiant et j’atteints mon objectif. Mais dès lors que c’est le jour j,  je perds mes moyens,  je ne réponds plus de moi, mes peurs prennent l’ascendant sur moi et ma confiance en prends un coup » 
Notre inconscient est plus fort que notre partie consciente, que notre volonté qui ne mobilise que 7% des capacités de notre cerveau. 
Si vous souhaitez faire la différence, alors travaillez avec le pilote de votre navire, votre inconscient grâce à l’hypnose. 
L'hypnose est un état de veille et de conscience élargie où nous sommes détachés de la réalité consciente pour fonctionner à un niveau inconscient.
Cette dissociation naturelle que chacun d’entre nous connaît 7 à 8 fois par jours (Au volant de sa voiture, en lisant, au cinéma…) lorsque vous perdez simplement le fil, permet une plus grande suggestibilité dans le but de faciliter des changements psychiques, physiques, comportementaux et même neurobiologiques.
L’hypnose sportive que j’appelle l’hypno-prép mentale, permet de travailler sur trois axes. 
1.    Les blocages mentaux et peurs du sportif : 
Le but ici est de travailler en hypnose thérapeutique sur les peurs, blocages et toutes autres problématiques que le sportif peut avoir (Deuil, trauma) qui peuvent l’impacter et l’affaiblir dans sa quête de performance. L’objectif est de repartir sur des bases saines. Nous utiliserons notamment la technique de visualisation, mondialement reconnue dans le milieu du sport. 
2.    Les ancrages positifs  et la bulle de performance du sportif 
Utilisez les habitudes et gestuelle des sportifs pour ancrer des mantras positifs pour vous doper en énergie et en confiance.  C’est légal est ça fonctionne très bien.  Par ce biais, mettez toutes les chances de votre côté durant les temps d’attente, de transport etc… pour booster votre performance. 
3.    La récupération et la gestion de la douleur post-effort. 
Comment mieux récupérer, se sentir mieux au plus vite. Comment gérer sa douleur pendant l’effort mais également en post-effort grâce à l’autohypnose que j’apprends à mes patients.
Des études ont montré que la visualisation sous hypnose  permet un apprentissage et une intégration des gestes, mouvements et réactions accélérant ainsi la montée en performance du sportif. 
L’hypnose est un outil puissant  qui permet de dépasser vos blocages et vous permettre de vous sentir vous-même, en pleine puissance à votre potentiel maximum. 

"J'ai fait ma toute première séance d'hypnose avec Julie. C'était super. Elle m'a déjà vraiment bien aidé par rapport au manque de confiance que je pouvais avoir par exemple en escalade. Vivement une deuxième séance pour approfondir tout ça. Merci Julie !   Laura P 

"Julie m'a aidé dans le cadre d'une préparation mentale, en amont des championnats du monde de snowkite l'année dernière. J'appréhendais une mauvaise gestion du stress pour ma 1è participation mais le résultat a été sans équivoque. Je n'aurai probablement pas eu ces podiums sans ton aide, et je n'ai plus aucun doute sur l'utilité d'une vraie prépa mentale. Julie m'a proposé un rituel mental à répéter avant chaque manche de la compétition, qui en quelques secondes, me permets d'être pleinement concentré, confiant, et de garder uniquement le bon stress pousse les limites. J'ai senti que je supportais aussi plus facilement la douleur musculaire pendant les manches (on a jusqu'à 3 manches par jour qui peuvent durer jusqu'à 1h30 chacune). Donc Julie, merci beaucoup, et interdiction de coacher d'autres kiters ;)  Aurélien M. 

Julie Santoni
Hypnother'Happy 
www.julie-santoni.com 

+41 76 788 73 43 
+33 6 02 63 81 93

Ruelle du ptit-gris, 1 1228 Plan les ouates
Possibilité de domicile 

La sophrologie, est une méthode bien établie puisqu’elle trouve son origine dans les années soixante.  Son fondateur le  Dr. Alfonso Caycedo fut un neuropsychiatre, celle-ci  est décrite comme une “méthode psycho-corporelle".
 

La sophrologie  est aujourd’hui largement répandue, tant dans les domaines cliniques, socio-prophylactiques et pédagogiques que dans le monde du sport, des arts et de la scène.
 

La première  application de la sophrologie liée au sport est apparu dès 1967, au sein de l’équipe nationale Suisse de ski par le Dr. Abrezol.
 

Cette méthode  a eu un grand retentissement,  car depuis plus de 200 médailles ont été remportées dans les différentes  compétions internationales  par les sportifs qui avaient bénéficiés de cet accompagnement. Depuis, la sophrologie dans le sport n’a cessé de se développer celle-ci est aujourd’hui utilisée dans tous les sports, en individuel ou en équipe, aussi bien chez les professionnels que chez les amateurs.
Il demeure toutefois quelques constantes: le professionnel en sophrologie doit parfaitement connaître les règles et les spécificités du dit sport, la sophrologie reste au libre-choix du participant et les accompagnements doivent être non-normatifs, soit adaptés à chaque individu, et ce, même en sport collectif.

Alice van Gilst 
Sophrologue agréée ASCA 

Av. de la Gare 17
1003 Lausanne
+41 78 743 98 95

info@alicevangilst.ch    
www.alicevangilst.ch    

 

La Sophrologie pour les sportifs

par Alice van Gilst

Alors de quoi s’agit-il?
On dit souvent que la sophrologie est une méthode de relaxation tout comme on entend parfois qu’elle se rapproche de l’hypnose.
Mais qu’en est-il?
Le travail en sophrologie s’effectue à un niveau de conscience dans lequel la personne est à la fois complètement détendue, d’où l’amalgame avec une méthode de relaxation, et en même temps, particulièrement vigilante, lucide et réceptive. S’il présente des similitudes avec la transe hypnotique, cet état s’en distingue toutefois dès lors que l’on ne cherche pas à travailler dans le champ de l’inconscience mais au contraire dans l’hyperconscience.
Cet élargissement du champ de conscience est recherché dans le but de mobiliser les ressources intrinsèques à la personne. La sophrologie replace donc l’individu au centre de son potentiel car il  s’agit de l’aider à développer des outils concrets, spécifiques à sa problématique et transposable dans sa réalité.

Mais attention, si les préparateurs mentaux  et les  psychologues du sport utilisent régulièrement des techniques dérivées de la sophrologie (visualisations, projections, etc.), il n’est pas question de la réduire au mental. En tant que méthode psycho-corporelle, elle permet également de travailler très finement sur le schéma corporel, la proprioception, l’interception, le niveau d’activation ou encore la tension/détente musculaire appropriée, autant de paramètres cruciaux dans l’exécution sportive.
La sophrologie a également la particularité de conjuguer le mental et le physique de façon très pointue, ce qui se révèle également particulièrement utile puisque l’on sait que tout geste sportif résulte de ces deux composantes.
 

Applications courantes dans le sport amateur ou professionnel
 

  • Gérer le stress négatif de manière globale ainsi que ses possibles somatisations (maux de ventre, tête, oppressions, palpitations, difficultés respiratoires, troubles du sommeil, etc..)

  • Permettre une meilleure récupération (notamment en vue d’optimiser sa charge d’entrainement)

  • Utiliser l’état de conscience modifié pour acquérir, peaufiner, consolider et intégrer les gestes techniques

  • Favoriser la concentration et le maintien du focus

  • Connaître et maîtriser son schéma corporel

  • Développer sa proprioception / entéroception

  • Canaliser et savoir utiliser ses émotions

  • S’affirmer et prendre confiance

  • Apprendre à enrayer les stratégies d’échecs

  • Stimuler la motivation, persévérance et combativité 

  • Favoriser la cohésion de groupe et d’équipe

En sport, dès qu’on s’arrête, on régresse !

La citation de Marc Pajot, pourrait également être valable pour l’alimentation. Stress, excès, abondance d’aliments prêts à être consommés (ultra-transformés).Le travail en position assise, les déplacements en voiture, la sédentarité. La malnutrition et le manque d’activité physique  sont les principales causes des maladies cardiovasculaires.
Cela fait maintenant plus de 15 ans que j'ai ouvert mon premier cabinet en tant que nutritionniste et s'il y a une chose dont je suis sûr c'est que pour avoir de bons résultats le sport est aussi important que la nutrition. Les prises de sang chez mes patients souffrants de pathologies cardiovasculaires effectuées suite à une reprise d’une activité sportive ont nettement pu le prouver. Je recommande à chaque personne qui vient me voir une activité sportive que se soit pour une perte de poids, une maladie, pour un bien être moral ou pour éviter une fonte musculaire du au vieillissement. 
Depuis le 21 siècle (2001) les gens souffrent et meurent principalement de maladies telles que maladie du cœur, cancer, crises cardiaques, diabète, arthrite, Alzheimer, etc. Bien que l’espérance de vie ait augmenté, les maladies chroniques sont en net augmentation. Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde.Malgré qu’il soit admis que la santé de chacun dépend des facteurs génétiques, il n’en demeure pas moins que notre hygiène de vie à une influence non négligeable. Si vos parents ont du cholestérol ou du diabète vous êtes génétiquement prédisposé à hériter ces maladies d’eux mais ce n’est pas une fatalité. Avoir une meilleure hygiène de vie- maladies cardiovasculaires- stress oxydatif- sérotonine- acides aminés- protéine -  lutte contre la sédentarité pour bien vieillir.L’alimentation et le sport ont un lien direct avec ces phrases.   Chaque mois une nouvelle rubrique  détaillée sur un sujet  à fin que vous en appreniez davantage ! La majorité des personnes se préoccupent bien plus de la qualité de leur vie que de sa durée.

Caroline Fernandez