A Propos

Le Groupe Sport +

Publications

CRVP

logo instagram 22.png
19 Chemin du Champs des Filles 1228 PLO 
Groupe Sport + : 34 bd des Italiens 75009 Paris
Tel. 022 518 92 02 (Geneve)
email: ch-sports@mail.ch
noten-logo.png
© 2018-2020  SPORT + pour CH+ SPORTS.CH
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Icône YouTube

022 518 92 02 (Genève)

purepng.com-formula-1-logoformula-1logon
 

Formule 1

Lewis Hamilton
Vallteri Bottas
Carlos Sainz
Lando Norris
Sebastien Vettel
Charles Leclerc
Max Verstappen
Pierre Gasly
Sergio Perez
Lance Stroll
Kimi Raikkonen
Antonio Giovinazzi
Daniel Ricciardo
Nico Hulkenberg
Daniil Kvyat
Alexander Albon
Romain Grosjean
Kevin Magnussen
George Russell
Robert Kubica

Lewis Hamilton

A seulement 32 ans, l’anglais couronné 3 fois champion est un grand habitué des podiums. Donné premier sur BetStars et les autres sites de paris sportifs en ligne, il est pourtant difficile de le comparer à certains de ses aînés. Mais il faut dire que les chiffres des résultats oscillent avec l’évolution du calendrier de la F1, notamment avec les différents nombres de saisons dans les années 1950-1960 et 2000-2010. Ces changements font en effet varier le nombre de Grands Prix. On peut tout de même résumer la position d’Hamilton sur le podium de la F1 toute génération confondue en disant qu’il est un beau second après Michael Schumacher pour ce qui concerne les victoires et les podiums, mais qu’il se situe bien après Ayrton Senna pour ce qui est des pole positions.

Charles Leclerc

Chez les Leclerc, le sport automobile est une affaire de famille. Pour Charles, tout s'est décidé lorsqu'il avait 4 ans. Un jour où il ne voulait pas aller à l'école, son père Hervé, ancien pilote de Formule 3 décédé en juin dernier, devait rendre visite à un vieil ami d'enfance, Philippe Bianchi, le père de Jules, décédé en 2015 des suites d'un accident survenu sur le circuit du Grand Prix au Japon en 2014. 

 

C'est ce jour-là sur le circuit de karting de Brignoles, appartenant à la famille Bianchi, que le Monégasque a fait ses premiers tours de roue. "J'ai fait mes premiers tours derrière le père de Jules avec une corde attachée à mon kart pour savoir si j'étais capable de tourner et de freiner (...) Après le premier tour, nous avons enlevé la corde et j'ai continué tout seul", racontait le jeune Charles il y a encore peu de temps. "En revenant, j'ai dit à mon père que mon futur était tout tracé : je serai pilote de F1".
 

 

Formule e.

On dit que toutes les bonnes idées naissent sur un coin de table. Le premier ordinateur, la toute première voiture MINI et, au soir du 03 mars 2011, l’idée d’une discipline de courses 100 % électriques sur circuits en ville a commencé par un simple brouillon sur le coin d’une table de restaurant.

En quelques mots dans un restaurant parisien, ce fut le début de ce qui allait devenir le premier championnat de monoplace international 100 % électrique au monde. Les débuts de la Formule E. Initié par le Président de la FIA, Jean Todt, et l’homme d’affaire espagnol, Alejandro Agag, ils ont tous les deux développé la série afin de démontrer le potentiel de la mobilité durable pour aider à créer un monde meilleur et plus propre.

Sébastien Buemi

Chaque fois que Sébastien prend place dans une voiture, il ne lui faut pas longtemps pour aligner des résultats de pointe: pour sa première course de Formule 1, il est arrivé à la septième place. Sa deuxième course en championnat du monde d’endurance, il l’a terminée deuxième et Sébastien est devenu champion du monde lors de sa deuxième saison complète dans cette série. Cela tombe donc sous le sens que, pour la toute nouvelle Formule E (monoplaces électriques), ce soit l’arme absolue suisse qui aie été choisie. Et voyez donc: au bout de trois courses seulement il décroche sa première victoire. Pour sa deuxième saison, il devient champion du monde. Tout ceci en restant toujours pilote d’essais Formule 1 pour Red Bull Racing, ce qui se traduit par des heures à boucler les circuits dans un simulateur en se tenant prêt comme pilote remplaçant à chaque Grand Prix. Sébastien Buemi, pilote et champion, est aussi fiable qu’une montre suisse.

 

Rallyes WRC

Le championnat du monde des rallyes (World Rally Championship ou WRC) est une compétition de rallye automobile créée par la Fédération internationale de l'automobile (FIA) en 1973. Le titre de champion du monde des rallyes constructeurs est attribué dès 1973, le championnat pilotes et le championnat copilotes étant créés en 1979.

Le pilote et le copilote les plus titrés sont respectivement Sébastien Loeb et Daniel Elena avec neuf titres consécutifs de 2004 à 2012. La Scuderia Lancia est l'écurie détenant le record du nombre de titres constructeurs avec dix titres de champion du monde remportés des années 1970 au début des années 1990.

Kalle Rovanperä

Kalle Rovanperä, né le 1er octobre 2000, est un pilote de rallye finlandais, fils de Harri Rovanperä, pilote en championnat du monde des rallyes dans les années 1990 et 2000.Il fit parler de lui de manière internationale à l'âge de treize ans en devenant pilote de rallye à un âge précoce1,2.Il est le champion 2016 et 2017 de Lettonie catégorie libre et le champion catégorie R2 de Lettonie en 2015.

Il poursuit sa carrière comme pilote officiel Škoda en WRC-2 à partir de 2018.

 

24 Heures du Mans

Les 24 Heures du Mans 2019 sont la 87e édition des 24 Heures du Mans et la 8e et dernière manche du calendrier du Championnat du monde d'endurance FIA 2018-2019 et ont eu lieu du 15 au 16 juin 2019. Le calendrier2 du championnat a la particularité d'accueillir deux éditions des 24 Heures du Mans, les éditions de 2018 et de 2019.

Jo Siffert

Joseph Siffert, couramment appelé Jo Siffert dans le milieu automobile et Seppi par ses compatriotes (né le 7 juillet 1936 à Fribourg et mort le 24 octobre 1971 sur le circuit de Brands Hatch à Longfield), est un pilote automobile suisse.

Issu d'un milieu modeste, il répare des véhicules accidentés et les revend afin de financer sa passion pour les sports mécaniques. Champion de Suisse de motocyclette en 1959, il dispute également plusieurs compétitions internationales en side-car avant de passer au sport automobile. En 1960, il débute en Formule Junior et devient, l'année suivante, le meilleur représentant européen de la discipline. Il accède à la Formule 1 grâce à la Scuderia Filipinetti puis passe chez Rob Walker Racing Team, écurie qui lui permet de remporter cinq victoires dont deux en championnat du monde.

Pilote éclectique, il dispute plusieurs saisons de Formule 2 en tant que pilote d'usine BMW et se forge un important palmarès en endurance en tant que pilote officiel Porsche. Il remporte les plus prestigieuses épreuves de la discipline comme les 12 Heures de Sebring, les 24 Heures de Daytona, les 6 Heures de Watkins Glen, les 1 000 km du Nürburgring, les 1 000 km de Monza, les 1 000 km de Spa ou la Targa Florio. Joseph Siffert est, avec 14 victoires en 41 courses, le pilote le plus titré durant la période 1968-1971 durant laquelle le championnat international des marques se disputait en catégorie Sport (5 litres) et Prototype (3 litres).

Il est, avec Clay Regazzoni et Emmanuel de Graffenried, un des trois pilotes suisses à avoir remporté une victoire en Formule 1. Au cours de sa carrière dans la discipline-reine, Jo Siffert a inscrit un total de 68 points et obtenu deux victoires, six podiums, deux pole positions et quatre meilleurs tours en course. Il est considéré comme une véritable légende de la course automobile en Suisse.

Joseph Siffert meurt asphyxié dans l'incendie de sa monoplace, après une sortie de piste, lors de la Course de la Victoire, une épreuve de Formule 1 hors-championnat à Brands Hatch. Ses funérailles réunissent 50 000 personnes dans la ville de Fribourg.