A Propos

Le Groupe Sport +

Publications

CRVP

logo instagram 22.png
19 Chemin du Champs des Filles 1228 PLO 
Groupe Sport + : 34 bd des Italiens 75009 Paris
Tel. 022 518 92 02 (Geneve)
email: ch-sports@mail.ch
noten-logo.png
© 2018-2020  SPORT + pour CH+ SPORTS.CH
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Icône YouTube

022 518 92 02 (Genève)

SPORT HANDICAP SUISSE

Tout le monde devrait pouvoir faire du sport Luana Bergamin, responsable sport et développement, PluSport  s’engage depuis 1960 pour le sport-handicap en Suisse.

L’objectif des activités de l’association est de permettre aux personnes handicapées de pratiquer un sport, de les soutenir et de les encourager – dans le meilleur des cas jusqu’aux honneurs olympiques.

La vie peut changer radicalement du jour au lendemain.

 

C’est vrai! Abassia Rahmani, de père algérien et mère suisse, avait 17 ans lorsque les médecins lui ont diagnostiqué une septicémie à méningocoque, une maladie virale à la suite de laquelle ses deux jambes ont dû être amputées.

A l’âge de 24 ans en 2016, alors commerciale avec divers diplômes de langue en poche et habitant à Wila (ZH), elle a participé aux Jeux Paralympiques de Rio de Janeiro et s’est positionnée à la quatrième place au 200 mètres et a remporté un diplôme olympique.

Elle a été nommée newcomer de l’année par Swiss Paralympics et, l’année dernière, elle a été élue sportive de l’année à Winterthour.

Abassia Rahmani a pris son destin en main, comme beaucoup d’autres qui ont dû apprendre à se familiariser de manière positive avec leur handicap physique.

Son histoire est devenue un succès – également pour PluSport, l’association faîtière pour le sport-handicap, qui soutient financièrement l’athlète.

«C’est la seule façon pour moi de me consacrer à ma passion et de me concentrer sur le sport.»

 

Elle travaille à 70% et s’entraîne 15 à 20 heures par semaine.

Le sport est bénéfique pour la santé, améliore la condition physique et renforce l’estime personnelle et la confiance en soi – quelles que soient les conditions physiques.

Dans le sport-handicap justement, l’activité physique a un effet positif sur le corps et l’esprit.

Les rencontres pendant le sport permettent aux sportifs handicapés de nouer des contacts et lier des amitiés, contribuent à l’intégration à l’école et au travail et augmentent l’acceptation au sein de la société et en public.

PluSport s’engage pour les personnes handicapées en proposant une vaste offre d’activités sportives.

L’encouragement et l’accompagnement de PluSport ouvrent aux sportifs particulièrement talentueux et performants comme Abassia Rahmani desde compétition est primordial.

Pour toutes ces activités, PluSport mise sur la collaboration avec des centres de rééducation, des écoles supérieures et des organisations spécialisées afin de développer et d’établir durablement la promotion de la relève dans le sport-handicap.

 

Les enfants et adolescents peuvent ainsi reprendre le sport après un séjour de réadaptation.

PluSport et le centre de rééducation pour enfants et adolescents d’Affoltern am Albis (RZA), à l’hôpital pédiatrique de Zurich, gèrent ensemble un projet visant à encourager le sport.

PluSport conclut également des partenariats avec des entreprises.

 

Avec Axpo, partenaire à long terme, nous avons ainsi pu fonder quelques nouvelles équipes de football.

Aujourd’hui, il existe des équipes «Axpo PluSport », qui peuvent participer à des tournois de football régionaux et à divers autres événements.

Depuis quelques années déjà, PluSport et Ottobock Suisse organisent le week-end sportif «Run & Play » pour les personnes amputées des jambes. Ottobock, entreprise d’envergure internationale, propose des produits innovants dans les domaines suivants: prothèses, orthèses, fauteuils roulants et réadaptation neurologique.

 

Dans le cadre de ces week-ends, les participants peuvent non seulement tester différents types de sport, mais bénéficient également des conseils de spécialistes et d’anciens athlètes célèbres dans le monde du sport-handicap Apo revue | en. et du sport général.

 

PluSport met des entraîneurs à disposition, Ottobock des techniciens.

Pour inciter les personnes handicapées à faire du sport, PluSport a mis en place un fonds de soutien «Matériel/prothèses ». La question du matériel se pose également pour les sportifs handicapés.

C’est pourquoi le fonds soutient l’acquisition de matériel adapté, tel que des prothèses pour les sportifs amputés.

Pendant ses entraînements et les compétitions, Abassia Rahmani par exemple utilise des ressorts en carbone, appelés «Blades ».

 

Une paire coûte environ 7’000 francs, un montant doublé par l’adaptation et les prothèses associées.

Les Blades sont proposés par divers fabricants dans différents degrés de dureté.

Suivant le poids et la force, les sportifs ont le choix entre un degré plus souple ou plus dur.

Des signes d’usure se manifestent au bout d’une saison ; il faut alors remplacer les Blades.

Grâce à ses succès, le fabricant sponsorise les Blades d’Abassia Rahmani. PluSport aide également les athlètes moins confirmés. L’assurance invalidité (AI) ne fournit aucun soutien direct pour le matériel et les prothèses supplémentaires nécessaires pour le sport.

C’est pourquoi l’insertion et l’intégration par le sport se heurtent souvent au problème du manque de matériel.

Le fonds de soutien de PluSport aide à surmonter cet obstacle. Depuis le début du projet, il a permis d’équiper 13 sportifs de prothèses et d’aides pour un montant d’environ 35’000 francs.

 

Beaucoup d’expérience, de savoir-faire et de passion pour le sport-handicap caractérisent les ambassadeurs PluSport.

Ce sont d’anciens entraîneurs et athlètes de cadre de PluSport, dont certains ont participé aux Jeux Paralympiques et à bien d’autres événements sportifs dans le monde entier, mais également des personnalités du monde culturel, politique, sportif et économique.

 

Les ambassadeurs PluSport se rendent disponibles pour différentes interventions au sein et en dehors de l’association.

Ils participent activement aux événements sportifs internes et externes et à des débats publics et réceptions.

Ils tiennent des conférences et soutiennent les relations publiques de l’association.

Ils conseillent et forment les sportifs dans le cadre de réunions d’athlètes.

Enfin, ils s’engagent pour la recherche de donateurs qui contribuent à faire avancer le sport-handicap en Suisse.

 

Vous obtiendrez de plus amples informations sur la façon de devenir donateur pour le sport-handicap sur www. plusport.ch.

 

Les participants aux Jeux Olympiques comme Abassia Rahmani sont les fleurons du sport-handicap et des modèles pour toutes les personnes handicapées qui voient le sport comme une activité qui a du sens et une école de vie.

 

C’est à eux que PluSport dédie son engagement, dont le credo se résume en une phrase : tout le monde devrait pouvoir faire du sport – quelles que soient ses conditions physiques et psychiques.

ACTUALITÉS